Fallen #2

1996 – Alcatel HD1 One Touch

1996 - Alcatel HD1 One Touch
1996 - Alcatel HD1 One Touch

Fallen est un ensemble de 4 sculptures en pierre taillée. 

Une interface, une souris, un assistant personnel, un téléphone mobile.

Elles sont les effigies surdimensionnées d’artefacts technologiques obsolètes ayant été en leur temps des innovations désirables. Inscrites dans la durabilité de la pierre, la mémoire de leur forme perdure, mise en tension avec le court écart temporel entre leur date de mise en service et de leur disparition du marché.  

Cette série de sculptures, réalisée entre 2005 et 2008, est aujourd’hui dans l’état correspondant à son intention première. En effet, la nature s’y est développée, les a marquées, entamées, patinées. A l’image des statues de dieux anciens et oubliés dans les jungles d’Indonésie ou du Cambodge présentes dans l’imaginaire collectif, elles sont brisées, recouvertes de mousse, portent les traces de l’épreuve d’un temps passé à l’écart.

Fallen #2

Cette sculpture témoigne de l’avènement de la téléphonie mobile grand public sur le marché français.

1996 – Alcatel HD1 One Touch

Est une sculpture à l’effigie du téléphone Alcatel One touch, machine phare vendue dans les premiers packs grand public OLA avec des forfaits accessibles par la filiale de France telecom, Itineris. Ce téléphone, dont le design est en rupture avec les appareils mobiles de la génération précédente présente une forme attrayante et rassurante. La téléphonie mobile en France devient avec le One Touch “fun” et simple. L’objet technique se fait désirer et devient un vecteur de l’adoption de la technologie et de ses usages. Le concept du pack, intégrant le terminal, et son bouquet de services immédiatement utilisables, a démocratisé en France l’accès à la téléphonie mobile, créant ainsi les conditions du développement d’un véritable marché de masse.